La pollution
Le saviez-vous
  • Le saviez-vous
  • Les effets de la pollution
  • Les solutions
  • Le saviez-vous ?
    L’air est notre premier nutriment, loin devant la nourriture. Nous consommons en effet 10 000 litres d’air par jour, soit l’équivalent de 12 kg. En comparaison, nous consommons « seulement » 2kg d’eau et 1,5kg de nourriture.

    Par ailleurs, ces dernières années l’amélioration de l’isolation visant à réduire les dépenses énergétiques ou encore l'utilisation de systèmes de climatisation ou de chauffage ont conduit à un confinement croissant des habitations. Ce confinement ne permet plus le renouvellement optimal de l’air intérieur.

    La qualité de l’air que nous respirons est donc extrêmement importante pour notre santé. Malheureusement, à l’intérieur, les sources de pollution sont nombreuses.
    Les sources de pollution intérieure
    • L’air extérieur
      L’air extérieur :
      L’air extérieur est chargé en polluants nocifs pour la santé qui pénètrent dans les habitations. Emis par les industries, les transports, l’agriculture ou encore les sous-sols, ces polluants sont surtout des pollens ou des particules fines (PM2.5), mais on note aussi la présence de pesticides, d’ozone, d’oxydes d’azote, de radon ou encore de substances chimiques volatiles…
    • Le bâtiment
      Le bâtiment :
      Les matériaux de construction et de décoration utilisés dans les bâtiments sont sources de pollution. Particulièrement les peintures, le mobilier, le bois agglomérés (parquets…), les matériaux d’isolation, les vernis, les colles, les chauffages, les cheminées ou les climatisations peuvent émettre des polluants souvent chimiques tels que les composés organiques volatils ou le formaldéhyde.
    • l’activité humaine
      l’activité humaine :
      Certaines de nos activités, comme la cuisine, le tabagisme, l’utilisation de produits d’entretien pour le nettoyage ou encore la présence d’animaux peuvent participer à l’émission de polluants à l’intérieur de la maison. Elles émettent notamment des composés organiques volatils, du formaldéhyde, des allergènes, des moisissures …
    Les chiffres clés du traitement de l’air
    • 2x
      L’air est en moyenne 2 à 8x plus pollué
      à l'intérieur
      qu’à l’extérieur
    • 0%
      Nous passons 80% du temps
      en intérieur
    En savoir plus
    Poussières
    PollensPollens < 10 micromètres allergènes
    VirusVirus de la grippe (H1N1), H3N2, H5N1
    FormaldéhydePolluant le plus dangereux de la maison
    Allergènes d’animaux2ème cause d’allergies dans le monde
    PM2.5Particules fines, cancérigènes selon l’OMS
    COVPolluants chimiques émis par produits d'entretien, de décoration...
    MoisissuresA l'origine de réactions allergiques
    FormaldéhydePolluant le plus dangereux de la maison
    AcariensResponsables de 50% des allergies
    PollensPollens < 10 micromètres allergènes
    FormaldéhydePolluant le plus dangereux de la maison
    PM2.5Particules fines, cancérigènes selon l'OMS
    BactériesEscherichia Coli, Legionella, Staphylococcus aureus
    MoisissuresA l’origine de réactions allergiques
    Poils / Cheveux / FibresSalles de bains, chambres, pièces de vie des animaux
    FormaldéhydePolluant le plus dangereux de la maison
    • air intérieur,
      En moyenne 2 à 8 fois plus pollué que l’air extérieur !

      Vous ne vous en doutez peut-être pas mais nous passons 80% de notre temps à l’intérieur, chez nous, au travail, à l’école, pour nos loisirs....

      Ce qui pose problème, c’est que contrairement aux croyances, l’air intérieur est en moyenne 2 à 8 fois plus pollué que l’air extérieur.

      En effet, l’air que nous respirons à l’intérieur de nos habitations comporte de nombreux polluants d’origines diverses qui ont des impacts néfastes sur notre santé.

    • air intérieur,
      En moyenne 2 à 8 fois plus pollué que l’air extérieur !

      Vous ne vous en doutez peut-être pas mais nous passons 80% de notre temps à l’intérieur, chez nous, au travail, à l’école, pour nos loisirs....

      Ce qui pose problème, c’est que contrairement aux croyances, l’air intérieur est en moyenne 2 à 8 fois plus pollué que l’air extérieur.

      En effet, l’air que nous respirons à l’intérieur de nos habitations comporte de nombreux polluants d’origines diverses qui ont des impacts néfastes sur notre santé.

    • air intérieur,
      En moyenne 2 à 8 fois plus pollué que l’air extérieur !

      Vous ne vous en doutez peut-être pas mais nous passons 80% de notre temps à l’intérieur, chez nous, au travail, à l’école, pour nos loisirs....

      Ce qui pose problème, c’est que contrairement aux croyances, l’air intérieur est en moyenne 2 à 8 fois plus pollué que l’air extérieur.

      En effet, l’air que nous respirons à l’intérieur de nos habitations comporte de nombreux polluants d’origines diverses qui ont des impacts néfastes sur notre santé.

    • air intérieur,
      En moyenne 2 à 8 fois plus pollué que l’air extérieur !

      Vous ne vous en doutez peut-être pas mais nous passons 80% de notre temps à l’intérieur, chez nous, au travail, à l’école, pour nos loisirs....

      Ce qui pose problème, c’est que contrairement aux croyances, l’air intérieur est en moyenne 2 à 8 fois plus pollué que l’air extérieur.

      En effet, l’air que nous respirons à l’intérieur de nos habitations comporte de nombreux polluants d’origines diverses qui ont des impacts néfastes sur notre santé.

    • Chambre
    • Cuisine
    • Chambre
    • Salle de bain
    Les vidéos
    Pour aller encore plus loin,
    téléchargez la monographie Rowenta
    Téléchargez le PDF
  • Les effets de la pollution sur la santé
    Les polluants de types particules sont présents en suspension dans l’air. Leur impact sur la santé dépendra de leur taille et donc de l’endroit où ils se déposeront dans le système respiratoire. Les polluants de type gaz, eux, pénètrent systématiquement dans le système sanguin via l’appareil respiratoire.
    Particules de taille supérieure à 10 micromètres
    (pollens, poussières, cheveux, acariens…)
    Rétention dans les fosses nasales.
    Risques pour la santé : Irritations des muqueuses (rhinites, rhinopharyngites).
    Particules comprises entre 3 et 10 micromètres
    (Moisissures, fibres, bactéries, allergènes d’animaux …)
    Pénétration dans les bronches / bronchioles et parfois dans les alvéoles pulmonaires.
    Risques pour la santé : Aggravation des maladies respiratoires : bronchites, bronchiolites, allergies respiratoires, asthme.
    Particules de taille inférieure à 3 micromètres
    (particules fines (PM2.5), virus, allergènes d’animaux, bactéries,…)
    Passage systématique dans la région alvéolaire et le système sanguin.
    Risques pour la santé : Atteintes respiratoires, cardio- vasculaires (dont AVC) et cancers.
    Gaz
    Passage dans le système sanguin.
    Risques pour la santé : Maladies cardio-vasculaires et cancers.
    Coût de santé publique
    La pollution de l’air est désormais le principal risque environnemental pour la santé dans le monde.
    En France, l’estimation du coût socio-économique de la pollution de l’air intérieur s’élève à 19 milliards d’euros. En 2012, l’Organisation Mondiale de la Santé a évalué à 7millions le nombre de décès prématurés dû la pollution de l’air, soit près d’1 personne sur 8. Les personnes les plus exposées aux risques liés à la pollution de l’air sont les nourrissons, les asthmatiques, les allergiques et les personnes âgées.
    Quelles sont les personnes les plus sensibles ?
    • les nourrissons
      les nourrissons
      Les nourrissons, dont le système immunitaire est fragile et les poumons ne sont pas encore matures sont plus sujets aux infections et sont ainsi particulièrement exposés aux risques de développer une bronchiolite. Celle-ci demeure en France un réel problème de santé publique en touchant 460 000 nourrissons par an, soit près de 30% des nourrissons (InVS, 2011).
    • Les allergiques et asthmatiques
      Les allergiques et asthmatiques

      Les personnes allergiques et asthmatiques sont particulièrement affectées par une mauvaise qualité de l’air intérieur. En effet, un air pollué peut aggraver la sévérité des symptômes respiratoires, mais aussi la fréquence des crises de ces personnes.Une mauvaise qualité de l’air intérieur participe aussi à l’augmentation du nombre de personnes souffrant d’allergies ou d’asthme.

      A savoir : L’asthme est la première maladie chronique chez l’enfant.Les allergies constituent la 4ème maladie chronique dans le monde. Le nombre de personnes souffrant d’allergies a doublé entre 1980 et 2000.

    • les personnes agées
      les personnes agées
      L’amoindrissement du système immunitaire des personnes âgées les rendent particulièrement sensibles à la pollution. De plus, elles sont très souvent déjà fragilisées par des maladies respiratoires chroniques telles que l’insuffisance respiratoire ou encore par des maladies cardio-vasculaires.
    Les vidéos
    Les articles
    • La pollution à Paris aussi nocive que le tabagisme passif

      L’image a de quoi faire frémir : le 13 décembre 2013, les rues de Paris étaient aussi polluées qu’une pièce de 20…

      Lire
    • Qualité de l’air: un enjeu de santé mais aussi économique

      Allergènes, amiante, particules, monoxyde de carbone, dioxyde d’azote, pesticides …La liste est longue des produits nocifs pour la santé. L’air…

      Lire
    Pour aller encore plus loin,
    téléchargez la monographie Rowenta
    Téléchargez le PDF
  • Les solutions
    L'air intérieur est fortement pollué et, à la longue, respirer un air de mauvaise qualité peut avoir des conséquences
    importantes sur votre santé. Pourtant, quelques bonnes pratiques peuvent aider à respirer en toute sérénité.

    Voici des réflexes simples et recommandés par nos experts pour prendre soin de votre air intérieur :
    • Aérer
      Toute l’année et en toute saison, renouveler l’air des pièces est bénéfique à votre santé.
    • Limiter les sources de pollution
      Produits ménagers, cigarettes ou encore parfums d’intérieur contiennent de nombreuses substances toxiques.
    • Purifier !
      Un purificateur d’air à filtres aide à lutter contre la pollution intérieure, notamment pour les personnes les plus sensibles comme les enfants, les allergiques asthmatiques, ou les personnes âgées.
    • Maitriser son humidité
      Maintenir un taux d’humidité entre 50 et 60% grâce à un appareil équipé d’un hygromètre est un paramètre clé pour avoir un air de qualité dans votre domicile.
    Les 10 bons gestes
    • 1 / 10
      Aérez tous les jours

      10 minutes d’aération suffisent pour renouveler l’air d’une pièce.

      Alors, été comme hiver, aérez votre logement !

    • 2 / 10
      Entretenez votre système d’aération

      Pensez à nettoyer régulièrement vos grilles d’aération et vérifiez que vos meubles ou décorations ne les entravent pas.

      Pour les pièces humides, augmentez leur aération.

    • 3 / 10
      Limitez l’utilisation de produits ménagers

      Les produits d’entretien contiennent de nombreuses substances toxiques notamment du formaldéhyde.

      Utilisez seulement ceux qui sont indispensables et réduisez les quantités.

    • 4 / 10
      Luttez contre la poussière

      En nettoyant les surfaces à l’aide de chiffons humides, en utilisant un aspirateur muni d’un filtre HEPA et en le passant fréquemment (tous les jours si possible).

    • 5 / 10
      Ne fumez pas à l’intérieur

      Car la fumée de cigarette relâche de nombreuses substances toxiques et est un « super polluant ».

    • 6 / 10
      Evitez les parfums d’intérieur

      Ainsi que les bâtons d’encens et les bougies parfumées qui contiennent souvent des substances chimiques (formaldéhyde).

    • 7 / 10
      Choisissez vos plantes avec soin

      Evitez les plantes allergisantes dans votre maison, dans votre jardin ou sur vos balcons.

      Evitez également les plantes qui demandent un arrosage ou un taux d’humidité important.

    • 8 / 10
      Faites sécher votre linge à l’extérieur de votre maison

      C’est important pour ne pas faire monter le taux d’humidité de votre intérieur.

    • 9 / 10
      Utilisez un purificateur d’air

      Pour vous aider à purifier votre air, surtout si votre domicile abrite une personnes sensible telle qu’un enfant en bas âge, une personne allergique, asthmatique ou âgée.

    • 10 / 10
      Utilisez un humidificateur ou un déshumidificateur d’air

      Pour optimiser le taux d’humidité de votre logement.

    Les vidéos